Guinée: Un pays riche en cours d'eau


𝐋𝐞𝐬 𝐟𝐥𝐞𝐮𝐯𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐆𝐮𝐢𝐧é𝐞:


La Guinée, jadis désignée sous le nom de « Rivières du Sud » possède un système impressionnant et compliqué de cours d'eau. Ceux-ci naissent au cœur ou sur les pentes du Fouta Djallon, « Château d'eau de l'Afrique Occidentale » et prennent la direction de l'Océan Atlantique où ils se jettent directement ou par des détours, à travers de larges estuaires (les Rios ou Rias). Ces cours d'eau sont :


𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐠𝐨𝐧, qui naît dans la région de Télimélé, traverse celle de Boké et se termine dans l'Océan Atlantique par le Rio Company.

𝐋𝐞 𝐁𝐨𝐮𝐫𝐨𝐮𝐧𝐚𝐨 𝐞𝐭 𝐥𝐞 𝐓𝐢𝐧𝐠𝐮𝐢𝐥𝐢𝐧𝐭𝐚 qui se joignent pour former le Rio Nunez, traversent de passage la ville de Boké et le port minier de Kamsar.

𝐋𝐞 𝐑𝐢𝐨 𝐊𝐚𝐩𝐩𝐚𝐭𝐜𝐡𝐞𝐳 dans la région de Boffa.

𝐋𝐚 𝐅𝐚𝐭𝐚𝐥𝐚, qui traverse la région et la ville de Boffa et se termine par le Rio Pongo.

𝐋𝐞 𝐊𝐨𝐧𝐤𝐨𝐮𝐫é qui prend sa source dans la région de Mamou, à près de 1000 m d'altitude. Ce fleuve traverse les régions de Mamou, de Dalaba, de Pita, de Kindia, de Télimélé, dont il sert de limites, celles de Fria, de Dubréka et il se jette dans la mer, après la ville de Ouassou (Dubréka), par un large estuaire.

𝐋𝐚 𝐅𝐨𝐫é𝐜𝐚𝐫𝐢𝐚𝐡 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐌é𝐥𝐥𝐚𝐜𝐨𝐫é𝐞 sur lesquelles sont bâties respectivement les villes de Forécariah et Benty.

𝙇𝙚𝙨 𝙖𝙪𝙩𝙧𝙚𝙨 𝙛𝙡𝙚𝙪𝙫𝙚𝙨 𝙙𝙚 𝙂𝙪𝙞𝙣é𝙚

En outre, il existe de part et d'autre de la Guinée Maritime, des pays ayant les mêmes caractéristiques hydrographiques et qui reçoivent du Fouta Djallon ou de la Dorsale Guinéenne un très grand nombre de cours d'eau. Ces cours d'eau n'ont en Guinée que leur partie supérieure. Ce sont :

𝐋𝐚 𝐆𝐚𝐦𝐛𝐢𝐞 naît dans le Labé, traverse la région de Mali et une partie du territoire sénégalais avant de se jeter dans l'Océan Atlantique à travers le pays qui porte son nom. La Gambie coule sur 200 km en Guinée.

𝐋𝐚 𝐊𝐨𝐮𝐥𝐨𝐮𝐧𝐭𝐨𝐮 traverse la région de Koundara et constitue au Sénégal la Casamance.

𝐋𝐚 𝐊𝐨𝐦𝐛𝐚 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐓𝐨𝐦𝐢𝐧é se joignent à Gaoual pour former le Koliba ou Korubal, un important fleuve de la Guinée Bissao.

𝐋𝐚 𝐊𝐨𝐥𝐞𝐧𝐭é naît dans la région de Kindia, se dirige vers le Sud où elle délimite la Guinée et la Sierra Leone au niveau de son cours moyen. Elle se jette dans la mer en Sierra Leone.

𝐋𝐞 𝐊𝐚𝐛𝐚 et son affluent de gauche 𝐥𝐞 𝐌𝐨𝐧𝐠𝐨, naissent tous deux dans la région de Dabola et pénètrent en Sierra Leone.

𝐋𝐚 𝐌𝐚𝐤𝐨𝐧𝐚 naît dans le centre du massif de la Dorsale Guinéenne en Guinée Forestière, traverse les régions de Macenta, Guéckédou, reçoit son principal affluent, le Melli, avec qui elle forme en Sierra Leone la Moa.

𝐋𝐞 𝐃𝐢𝐚𝐧𝐢, 𝐥𝐚 𝐋𝐨𝐟𝐟𝐚,𝐥𝐚 𝐋𝐨𝐮𝐚 qui traversent la région de Macenta et pénètrent au Libéria.

𝐋𝐞 𝐎𝐮𝐥é 𝐞𝐭 𝐥𝐞 𝐍𝐲é traversent la région de Yomou et pénètrent également au Libéria.

𝐋𝐞 𝐂𝐚𝐯𝐚𝐥𝐥𝐲 traverse la région de N'Zérékoré et délimite dans son cours moyen et inférieur la Côte d'Ivoire et le Libéria.

𝐋𝐞 𝐆𝐨𝐮𝐚𝐧, 𝐥𝐞 𝐅é𝐫é𝐝𝐨𝐮𝐠𝐨𝐮𝐛𝐨 traversent la région de Beyla et appartiennent en Côte d'Ivoire au réseau de la Sassandra.

𝐋𝐞 𝐁𝐚𝐬𝐬𝐢𝐧 𝐝𝐮 𝐒é𝐧é𝐠𝐚𝐥

L'important fleuve qui apporte la vie et prête son nom à toute une contrée de l'Afrique Occidentale, le Sénégal, prend sa source au Fouta Djallon, en Moyenne Guinée. Il naît entre Mamou et Dalaba à près de 1000 m d'altitude, sous le nom de Ba Fing (Rivière Noire).

Il se dirige vers le Nord-est, traverse la région de Mamou, délimite cette dernière et Tougué, traverse la région de Dinguiraye et pénètre au Mali. Là, il change d'orientation et se dirige vers le Nord-Ouest. A Bafoulabé (toujours en République du Mali), il rencontre son principal affluent de droite, le Bakoy (Rivière Blanche) venant de la Haute Guinée (région de Siguiri). A partir de là, le Bafing porte le nom de fleuve Sénégal.

𝐋𝐞 𝐁𝐚𝐟𝐢𝐧𝐠 reçoit trois autres affluents, à sa gauche, dont deux en Guinée : le Téné et le Kioma, et le troisième, la Falémé au Sénégal. Le Bafing coule sur 350 km en Guinée et couvre un bassin versant de 17.000 km² de superficie.

𝐋𝐞 𝐁𝐚𝐬𝐬𝐢𝐧 𝐝𝐮 𝐍𝐢𝐠𝐞𝐫

Le Niger est un fleuve international qui traverse cinq pays Ouest africains : Guinée, Mali, Niger, Bénin, et Nigéria. Comme le Sénégal, le Niger prend sa source en Guinée, à 745 m d'altitude, dans le Massif du Daro (région de Faranah, à la frontière de la Sierra Leone). Sur tout son trajet guinéen, le Niger porte le nom de Djoliba ou Djaliba.

Après avoir franchi sous forme de torrent la pente Nord du Massif du Daro, le Djoliba s'engage dans la vaste plaine de la Haute Guinée. Il coule d'abord vers le Nord, puis le Nord-Est, traversant sur son passage les villes de Faranah, Kouroussa, Kankan et Siguiri. Il entre au Mali après avoir reçu une infinité d'affluents plus ou moins importants.

Récit : 𝙈𝙤𝙝𝙖𝙢𝙚𝙙 𝙇𝙖𝙢𝙞𝙣𝙚 𝘿𝙤𝙪𝙢𝙗𝙤𝙪𝙮𝙖

𝙎𝙩𝙧𝙖𝙣𝙜𝙚 𝙂𝙪𝙞𝙣𝙚𝙖𝙣.

0 vue0 commentaire