Projet PRISE: Un cadre de veille et d'alerte mise en place dans l'AMP de Kapatchez.

Dernière mise à jour : juil. 2




Dans le cadre de la deuxième phase du projet PRISE piloté en Guinée par l’ONG Guinée écologie, une rencontre s’est tenue à Kamsar le mardi 29 juin 2021 entre les acteurs en charge de la protection de l’environnement et les élus locaux des quatre (4) communes rurales concernées : Tougnifily, Mankountan, Bintimodia et Kamsar). Cette rencontre s’inscrivait dans la logique d’appropriation de la stratégie de veille déjà élaborée et de la mise en place d’un cadre de veille et d’alerte pour prévenir et atténuer les impact environnementaux et sociaux des infrastructures dans l’aire marine protégé du le delta de Kapatchez. A l’entame, le facilitateur, Ibrahima Sory Kourouma a commencé par présenter l’objectif de la réunion et l’agenda. A ce niveau, chaque participant à été situé sur le déroulement de la journée. Ce qui a permis aux participants d’avoir une vision claire. A l’ouverture de la cérémonie, le directeur Préfectoral l’environnement de Boké a prodigué des conseils « J’ai connu Guinée Ecologie il y a 28 ans, je suis content aujourd’hui que je prenne part à cette rencontre et que nous mettions ce comité en place dans le but de bien veiller sur les dangers et l’impact des infrastructures minières sur l’écosystème. Ce que je veux vous dire, c’est que chacun n’a qu’à bien suivre la formation et faire le travail comme ça se doit, c’est la seule manière de pouvoir comprendre ce qu’on veut dire ici » a dit Ibrahima Talibé Diallo

Après cette étape, le facilitateur a fait un exposé sur la stratégie de veille proposée par Guinée-Ecologie dans le cadre de la veille et de l’alerte couvrant les zones concernées et il a expliqué le fondement même de la mise en place de ce cadre « Je suis là en tant que facilitateur, et la rencontre se veut participative. Vous qui êtes avec les communautés, vous connaissez mieux les réalités du terrain donc si vous maitrisez le contenu de cette stratégie, vous pourrez chacun jouer pleinement vos rôles dans ce processus. » Dixit Ibrahima Sory Kourouma. Ainsi, après plus d’une heure d’échange, il a été question de mettre en place le cadre de veille. Cette phase a connu une discussion très approfondie à la suite de laquelle, le cadre a été mise en place avec un schéma directif. Les participants se sont accordés sur le mode de collecte et la voie hiérarchique à suivre afin que chaque information recueillie puisse être bien traitée et remontée à qui de droit. Sur ce point, il a été décidé que les conservateurs de la nature et les chefs cantonnements travaillent en étroitement collaboration avec les élus locaux, ensuite remonte les informations auprès du conservateurs en chef et lui à son tour remonte les informations auprès de la direction préfectorale de l’environnement.


Il faut dire que, cette stratégique de veille et de d’alerte couvrant la zone de l’Aire Marine Protégée du Delta de Kapatchez a pour but de prévenir la survenue d’impacts négatifs dans cette zone par la mise en place d’un système de surveillance permanente et de concertation régulière avec les opérateurs des projets d’infrastructures présents dans la zone et les acteurs institutionnels.


Aliou Diallo



31 vues0 commentaire