La gestion des AMP, au cœur d'une visite d'échange entre la Guinée et le Sénégal.

Dernière mise à jour : 4 avr.




Après trois jours d’intenses travaux dans la ville touristique de Saly, l’equipe projet de Guinée Ecologie et le comité de gestion des aires marines protegees de Tristao ont pris la route pour les différentes rencontres avec les responsables de gestion des AMP de Joal Fadiouth, de Saloum et Toubacouta.

La première rencontre s’est déroulée entre l’équipe du commandant des conservateurs de Joal Fadiouth, le président du comité de gestion de l’AMP et la délégation guinéenne. Cette rencontre qui a duré une heure et demi, était axée sur l’échange d’expériences entre les responsables de Joal Fadiouth et ceux de la Guinée dans la gestion des AMP et les activités parallèles qui sont développées. « Nous sommes très content de votre venue ici dans notre AMP. D’abord, ce que je vais vous dire, la gestion des AMP doit être une gestion participative pour impliquer toutes les parties prenantes dans le cadre de cette gestion. Les AMP, pour mieux les gérer aussi, il est important de passer par la voie de l’apprentissage par l’action. Ce qui est plus important, si non, il faut reconnaitre qu’il ya beaucoup difficultés qui peuvent s’installer et cela, il sera difficile d’atteindre les objectifs » Conseille Omar Faye Conservateur en chef de Joal Fadiouth.

Les aires marines protégées sont des espaces qui peuvent rapporter et voir être un vecteur développement pour les communautés. Cependant pour que cela soit effectif, il est important de bien réfléchir sur les voies et moyen. « Je vais vous dire pour qu’une AMP puisse réussir, il faut définir tout au début les objectifs, ce qui pourra absolument permettre de savoir où on va et comment on va atteindre ces objectifs. Surtout, il faut toujours faire des évaluations dans le processus, quand on commence les activités d’une Aire Marine Protégée. » Explique Abdou Karim Sall président du comité de gestion. « Ce partage d’expérience autour d’un échange direct entre acteurs est un plus pour la partie guinéenne » entame Babady Camara, plus loin, il indique « ce que je vais vous dire, c’est que nous sommes très content de cette rencontre. Nous prenons bonne note et surtout que notre AMP est jeune par rapport à la votre. En tout cas, c’est une fierté d’avoir toutes ces explications. » affirme t-il.

Il faut dire que, ces visites d’échanges s'inscrivent dans le cadre de mutualisation des stratégies de gestion des AMP entre le Sénégal et la Guinée. aux dires des responsables l'AMP de Joal reçoit plusieurs accompagnements des partenaires, notamment wetlands International dans le but de développer des activités génératrices de revenus avec les femmes.

Aliou Diallo depuis Joal Fadiouth.

20 vues0 commentaire