JM de la terre: le monde rural au service du développement.



L’on dit souvent que la terre ne trahi pas. Le 22 avril, cette journée est consacrée à la terre. Cette terre qui est une planète entière regorge de nombreux éléments. Ces éléments sont vairés et diversifiés dans toute leur splendeur. Nombreuses activités sont pratiquées sur cet espace terrestre, notamment l’agriculture, la chasse, la construction des routes, la construction des villes, pour ne citer que celles-ci. Lorsqu’on parle également de l’environnement, on peut sans doute penser à la diversité biologique qui la compose. Une variété qui montre de magnifiques choses. Pour montrer la place de la terre dans la vie, qu’elle soit humaine ou animales, il faut juste observer. Au compte de cette journée aussi importante pour l’humanité, nous vous faisons voyager dans les petites tapades de Toubacouta, dans la région de Fatick, au Sénégal, précisément à Dassilame serèrè. Dans cette localité, les femmes y voient l’importance de la terre. Au nombre de 208, elles travaillent d’arrache-pied pour atteindre le résultat et subvenir à leurs besoins. Soda Sédy est l’une des membres, de l’association des femmes pour le développement. Cette dame à l’élan battant ne voit rien d’autre que le bonheur qu’elle tire de la terre « Ici, nous travaillons pour soi, nous travaillons pour aider nos maris pour soutenir nos enfants à l’école. Si le mari seul travaille, il va se fatiguer. Il faut que nous aussi de notre coté faisons quelque chose à la tache ménagère pour soutenir la famille. Mais ici, le travail ne fatigue pas trop, puisse qu’on nous a aidé  à avoir des asperseurs, nous cultivons la pomme de terre, on a fait une bonne récolte cette année. » nous explique t-elle.

Ce qui est plus attirant et admirable, ces femmes fondent leur travail sur un esprit d’équipe. Les difficultés il y’en a parfois, mais elles arrivent à surmonter ces étapes difficiles qui sont inhérentes à chaque travail « Pas trop de difficultés, on s’entend, ce qui nous lie, chacun travaille pour soi. Mais aussi on est meme famille. On s’entraide pour que chacune d’entre nous parvient à avoir le résultat qu’il faut. » a ajouté Soda Sédy.




Plusieurs hectares sont cultivés avec une variétés de cultures dans cette localité. Parmi ces cultures, figure en bonne place l’oignon. Là, ces femmes récoltent pour se faire une économie. Elles sont accompagnées par un ingénieur agricole et qui fait office de coordinateur des activités sur le terrain « Nous faisons des cultures variées selon les périodes et surtout en fonction des besoins du moment. Nous évoluons surtout avec la culture de consommation locale, et on a 5 spéculations ici, c’est-à-dire l’oignon, tomate, piment etc.. c’est la famille des solanacés. Il ya également des pommes de terre, du gombo, des choux. Ce sont ces spéculations qui rentrent dans le quotidien du sénégalais.» a indiqué Mamadou Bakhoum coordinateur de ce groupement des femmes Dassalame Serrère. A l’occasion de cette journée, il est important de dire que la terre est un vecteur de développement. Elle renferme une richesse pour satisfaire les besoins humains dans toutes leur dimanche. Ce qui dénote que la terre n’est pas une simple planète autour de laquelle l’homme constate, mais plutôt c’est un des éléments fondamentaux et cosmopolite où l’on distingue toutes les activités.

Pour rappel, cet évènement a été célébré pour la première fois le 22 avril 1970. La journée mondiale de la Terre est aujourd'hui reconnu comme l'événement environnemental populaire le plus important au monde.


Aliou Diallo


29 vues0 commentaire